Méditation de la semaine : Septembre 2020

Méditation de la semaine : dimanche 6 septembre 2020

Quelques  règles pour gagner le combat spirituel

 

·     On a tous le droit et le devoir de se reposer régulièrement après une journée de travail…

Mais, dans le combat spirituel auquel nous nous livrons, le repos  n'est pas permis.

·     La paix est très souvent associée à la guerre…

La paix en Jésus-Christ exige de nous une lutte continuelle, car nous n'aurons pas la paix sans lutte.

·     Le découragement fait partie de la stratégie de l'adversaire…

Pour arriver au terme de la bataille, il est utile d'engager jusqu’à son dernier souffle.

·     Une nation en guerre peut gagner : pour cela, elle a besoin des citoyens unis.

Nous sommes une nation spirituelle : individuellement, nous n'y arriverons pas.

·     Des soldats sans chef et sans direction sont comme un feu de forêt qui suit la direction du vent.

Suivons Jésus-Christ au sein d'une assemblée : il en va de notre survie spirituelle.

·     Personne n’est motivé pour se battre s'il n'a pas de raison valable :

L'espérance chrétienne est la raison la plus valable au monde pour engager le combat.

·     On ne part pas à la guerre sans être armés :

En négligeant nos armes spirituelles, nous courons le risque de nous faire dévorer par l'adversaire (cf. Éphésiens 6).

Méditation de la semaine : dimanche 13 septembre 2020

Regard vers l’avenir

« N’ayez pas peur de confier un avenir inconnu au Dieu connu » (Corrie Ten Boom). Ceci est tellement vrai, et il est si important de se le rappeler. Dieu connaît tout et nous pouvons avoir confiance en sa capacité à transformer même l’épreuve en bien. Paul dit ceci aux Romains : « Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Rm 8.28).

Méditation de la semaine : dimanche 20 septembre 2020

Recevoir et donner

 

Je suis convaincu que Jésus était un homme heureux ! Vraiment heureux, habité d'une grande paix.

Il se savait aimé et recevait l'amour de son Père, et s'attachait à le communiquer, à le répandre,

à le donner. On dirait que c'est la nature de Dieu.

Dieu donne, Il donne la pluie et les saisons fertiles... à tout le monde.

Il donne la nourriture et le vêtement (Mt  6.25-31).

Il nous donne la prière, le moyen d'être unis à lui.

Il a même donné sa vie, Son sang. Jésus, c'est un Don (Jean 3.16), ... venu du ciel.

Il nous donne aussi son Esprit, lorsque nous obéissons à sa parole.

Il nous donne sa grâce..., il nous l'offre (Jc 4.6). Il donne la repentance, le repos, la sagesse qui vient d'en haut, et même la gloire (Jn 17.22) ! Et la Vie Eternelle...

Jésus est bon comme le pain.

Nous arrive-t-il de nous souvenir que, nus nous sommes nés, et que, par conséquent, nus nous repartirons ? Légers de tout ce que nous aurons offert, donné ?

Le don, pour lutter contre la pesanteur, l'attraction (terrestre) qui peut nous clouer au sol

et éloigner le pèlerin de l'unique chemin, la vérité, la vie.

Jésus a dit: " Venez à moi… ", et « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ».

Jésus nous enseigne.

Méditation de la semaine : dimanche 27 septembre 2020

Les fausses inspirations

 

Nos émotions sont redoutablement puissantes. Dieu peut s’en servir comme levier pour nous élever vers Lui, mais Satan peut aussi les utiliser pour nous distraire et nous voiler la vérité. Et, comme une de leurs caractéristiques est  de se mettre en travers des raisonnements, il est facile au Malin d’en user.

Frustration, orgueil, jalousie, honte, …, toutes peuvent nous conduire à prendre des vessies pour des lanternes. Ne nous y trompons pas : nous pouvons tous être la proie de raisonnements faussés par nos émotions et prendre des décisions malheureuses.

                                              

Paul avertit les Thessaloniciens de ne pas se laisser « promptement ébranler dans [leur] bon sens, (…) par quelque inspiration » (2 Th 2.2).

Typiquement, quand, mu par une émotion négative mal identifiée, le chrétien aspire à quelque chose, il se convainc parfois que c’est la volonté de Dieu, …alors que l’inspiration ne vient que de son propre cœur. Combien de chrétiens ont réussi à se convaincre que l’émotion à la base de leur décision était leur amour pour Dieu, alors que c’était tout autre chose ! Il se peut même que, au cours de notre vie, nous passions tous par-là, à un moment ou un autre.

Enfants de Dieu, prenons garde à ne pas attribuer à Dieu une pensée qui n’est que la nôtre et qui en réalité ne trouve aucun soutien dans l’Écriture.