Méditation de la semaine : Octobre 2020

Méditation de la semaine : dimanche 4 octobre 2020

Le temps de Dieu

Dernièrement, je relis le début de la Bible et une chose me frappe particulièrement, ce que j’appelle « le temps de Dieu ».

Joseph, étant jeune, a des visions sur son avenir radieux. Mais il lui faut passer par la trahison de ses frères, le changement de pays, l’esclavage, les outrages et même la prison pour y parvenir.

Des années plus tard, les descendants des hommes choisis par Dieu se retrouvent en esclavage. Moïse leur parle pour leur annoncer que l’Eternel est avec eux, en même temps qu’il annonce leur libération ; et que se passe-t-il ? Pharaon alourdit leur charge de travail... Ce n’est qu’après les plaies d’Egypte (qui ont duré plusieurs semaines) que Dieu libère enfin son peuple.

Dieu avait prévu des choses merveilleuses pour Joseph et pour son peuple libéré d’Egypte. Ce n’est pas pour autant qu’elles arrivent tout de suite, ou même sans épreuves.

Le « temps de Dieu » est vraiment différent de « mon temps », de ce que j’aurais pu attendre de Lui.

Au travers de ces histoires, je me rends compte de deux choses : combien ma vie est bénie en comparaison de ces hommes, et combien il me faut apprendre la patience et la confiance en Dieu !

Joseph, parlant à ses frères : « Dieu m’a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. Ce n’est donc pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu ; il m’a établi père de Pharaon, maître de toute sa maison, et gouverneur de tout le pays d’Egypte.» (Genèse 45.7,8)

Méditation de la semaine : dimanche 11 octobre 2020

Le but de la vie

 

« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice ; et toutes choses ces choses vous seront données par-dessus », Matthieu 6.33.

Cette phrase a marqué le début de mon engagement pour Dieu. Avant, je cherchais d’abord « toutes ces choses » dont Jésus parle : de beaux vêtements, une bonne réputation, une carrière réussie, un grand nombre d’amis, une belle histoire d’amour, de bons repas, etc.

Avec le temps, j’ai appris à chercher d’abord « le Royaume de Dieu », c’est-à-dire la gloire de Son Nom, dans ma vie ou dans celle des autres. Toutefois, je cherchais le Royaume de Dieu afin de recevoir toutes ces autres choses par la suite… La foi me disait que commencer par le Royaume de Dieu était le meilleur moyen d’obtenir ces secondes choses.

A l’avenir, j’espère que je serai capable d’expérimenter que « chercher le Royaume de Dieu » suffit et me satisfait pleinement. Le Royaume de Dieu sera mon but absolu, que Dieu me donne d’autres choses, ou non.

Méditation de la semaine : dimanche 25 octobre 2020

Dieu tient compte de nos actions

 

« Car Dieu n'est pas injuste pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montré pour son nom en ayant rendu et en rendant services aux saints » (Hébreux 6.10).

Nous avons ici la certitude que notre Dieu est juste, et que cette justice tient compte de nos œuvres, surtout envers les saints.

Si nos bonnes actions sont oubliées, si notre engagement n'est pas considéré comme on voudrait qu'il le soit, si les gens envers qui nous avons été généreux et sympathiques n'ont aucune reconnaissance, si notre travail est invisible aux yeux du plus grand nombre, nous avons malgré tout l'assurance que Dieu, lui, n'oubliera jamais aucun de nos bienfaits.

Persévérons donc dans ce qui est juste.