Méditation de la semaine : Novembre 2020

Méditation de la semaine : dimanche 1er novembre 2020

Enchaînés au Christ

 

Il nous est dit que, quand Paul a été arrêté et jeté en prison à Rome, il a converti plusieurs gardes prétoriens. Comment est-ce possible ? Il était tout au long de la journée enchaîné à ses gardiens, et ce, tous les jours.

Ce n’est pas comme cela que Paul a considéré sa situation. Il ne se considérait pas comme enchaîné aux gardes. Il se considérait comme enchainé à LUI qui était son Maître, et ses gardes ne pouvaient pas s’échapper. Ainsi, jour après jour, il leur témoignait sa foi en Jésus. Ces gardes n’étaient pas ses ennemis, ils étaient son auditoire et il les a gagnés au Christ.

Quelles sont nos occasions de témoigner ? Saisissons-les.

Philippiens 1.13 : « En effet, dans tout le prétoire et partout ailleurs, il est devenu manifeste que c'est pour Christ que je suis dans les chaînes »

Actes 28.30-31 : « Paul demeura deux ans entiers au domicile qu'il avait loué. Il recevait tous ceux qui venaient le voir ; il prêchait le royaume de Dieu et enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ, en toute assurance et sans empêchement. »

2 Timothée 2.23-26 : « Repousse les discussions folles et ineptes, sachant qu'elles font naître des querelles. Or il ne faut pas que le serviteur du Seigneur ait des querelles. Il doit au contraire être affable envers tous, avoir le don d'enseigner et de supporter ; il doit redresser avec douceur les contradicteurs, dans l'espoir que Dieu leur donnera la repentance, pour arriver à la connaissance de la vérité, pour revenir à leur bon sens et pour se dégager des pièges du diable qui les a capturés, afin de les soumettre à sa volonté. »

Méditation de la semaine : dimanche 15 novembre 2020

Dieu prend soin

 

Une grande vérité parcourt l’Ecriture :

« Il [l’Eternel] tient en réserve des ressources pour les hommes droits, un bouclier pour ceux qui marchent dans l'intégrité, en protégeant les sentiers de l'équité et en gardant la voie de ses fidèles » (Proverbes 2.7,8).

« Nous savons, du reste, que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Romains 8.28).

« Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ton intelligence ; reconnais-le dans toutes tes voies, et c'est lui qui aplanira tes sentiers «  (Proverbes 3.5,6).

Dieu veille sur les siens ! Dieu veille sur ceux qui l’aiment ! Dieu prend soin de ses enfants !

Aux hommes droits, Dieu donne des moyens pour faire face aux épreuves !

 Dieu équipe ses enfants pour éteindre les traits enflammés du Malin !

A ceux qui marchent dans l’intégrité, Dieu donne armes et bouclier pour repousser l’adversaire !

De ses fidèles, Dieu éclaire le chemin afin qu’ils ne trébuchent pas !

Ceux qui l’aiment, ceux qui le cherchent dans toutes leurs voies, Dieu les protège !

L’Ecriture tout entière ne cesse de répéter, inlassablement, combien Dieu est bon pour ceux qui veulent lui plaire. Réjouissons-nous ! Rendons-lui grâce, pour son amour et sa fidélité !

Et, à genoux, aimons-le de tout notre cœur !

Méditation de la semaine : dimanche 22 novembre 2020

Le cœur endurci

Quand nous lisons l’Exode (chapitres 7 à 11 notamment), il y a comme un refrain qui apparait sans cesse « Le cœur de Pharaon s’endurcit, et il n’écouta point Moïse et Aaron selon ce que l’Eternel avait dit ». Qu’il ne reconnaisse pas les premiers miracles venant de Dieu, sachant que ses enchanteurs font de même, cela peut encore s’entendre. Mais les enchanteurs se retrouvent rapidement dépassés par la puissance de Dieu et seul Moïse peut faire les miracles annoncés, ou les « faire cesser ». En lisant cela, je me suis demandé comment pharaon, miracle après miracle, ne reconnaissait pas la main et la parole de Dieu.

Mais cela est peut-être plus facile qu’on pourrait le croire... Dans le Nouveau Testament, nous voyons que même les disciples, auprès de Jésus, après avoir vu des miracles incroyables (comme la multiplication des pains) ont le cœur endurci (Marc 6.52).

Alors, si après avoir vu des miracles tels que des sauterelles envahir un pays, l’eau d’une rivière entière changée en sang, Jésus nourrir une foule immense avec quelques pains, certains hommes, aussi grands, puissants ou importants fussent-ils pour le royaume de Dieu, avaient pu avoir le cœur endurci, combien il doit être facile pour nous de ne pas voir les œuvres de Dieu !

Je n’aimerais pas entendre Jésus me dire un jour ce qu’il a dit à ses disciples, alors qu’ils raisonnaient entre eux et supposaient que Jésus, en parlant du levain de Pharisiens, leur parlait du pain qui manquait : « Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? Êtes-vous encore sans intelligence et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous le cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous point de mémoire ? » (Marc 8.16-20). Gardons donc notre cœur, nos yeux et nos oreilles ouverts aux miracles et à la puissance de Dieu dans notre vie et n’oublions pas tout ce que Dieu a déjà fait !

 

« Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. » (Hébreux 4.7)