Méditation de la semaine : Novembre 2019

Méditation de la semaine : dimanche 3 novembre  2019

Si proche de notre Père…

Jésus était si proche de son Père, était tellement sur la même longueur d’ondes que Lui, qu’il pouvait dire : « pour moi, je savais que [Dieu] m’exauce toujours » (Jean 11.42). On se dira, c’est Jésus ! Il est normal que sa relation avec son Père soit si profonde !

Cependant, Elisée pouvait également demander à Dieu d’ouvrir les yeux de son serviteur devant l’armée d’anges qui les entourait : « Elisée pria, et dit : Eternel, je te prie, ouvre ses yeux, afin qu’il voie. Et l’Eternel ouvrit les yeux du jeune homme » (2 Rois 6.17). Elisée pouvait prier Dieu de frapper d’aveuglement l’armée des Syriens, et Dieu « les frappa de cécité selon la parole d’Elisée » (2 Rois 18). Quand Elisée demanda à Dieu de rendre la vue aux Syriens, L’Eternel le fit.

A Daniel fut révélé le plan de Dieu pour Israël, à travers des visions, car Daniel était son « bien-aimé » (Daniel 10.11).

Ces passages ne m’encouragent pas à souhaiter de la part de Dieu des visions ou des miracles particuliers. Dieu a un plan qu’Il exécute à sa façon. Seulement, que j’aimerais être aussi proche de Dieu que l’étaient ces trois hommes ! Être appelée sa bien-aimée, travailler main dans la main avec Lui pour son Royaume, profondément comprendre Sa volonté…

Chacun peut parvenir à un tel degré d’intimité avec Dieu : il suffit de passer le plus de temps possible avec Lui, de lire Sa Parole et de Le prier ardemment. Cela ne donne-t-il pas envie ?

Méditation de la semaine : dimanche 24 novembre  2019

Pratiquons la présence dans nos conversations

L’apôtre Paul : « Que vos paroles soient toujours agréables et pertinentes ; sachez répondre à chacun de la bonne manière. » (Colossiens 4.6).  

Pour être pertinent, il faut être capable de bien écouter, capable d’être vraiment présent avec toute notre attention lors d’une conversation. Nos bonnes relations en dépendent. En effet, une faible présence mine une bonne conversation.

Le manque de présence – qui est un manque d’attention – peut être appelé  « un détournement conversationnel ». On ne pense pas vraiment à l’autre et à ses intérêts. 

L’apôtre Paul résume très bien cela en un verset : « Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres » (Philippiens 2.4).