Méditation de la semaine : Novembre 2018

Méditation de la semaine : dimanche 4 novembre 2018

Mettons Dieu à l’épreuve !

Malachie 3 (Louis Segond) :

« Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. […] Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l'Éternel des armées. Vos paroles sont rudes contre moi, dit l'Éternel. Et vous dites : Qu'avons-nous dit contre toi ? Vous avez dit : C'est en vain que l'on sert Dieu ; qu'avons-nous gagné à observer ses préceptes et à marcher avec tristesse, à cause de l'Éternel des armées ? Maintenant nous estimons heureux les hautains ; oui, les méchants prospèrent ; oui, ils tentent Dieu, et ils échappent ! Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre ; L'Éternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l'Éternel Et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées, Ils m'appartiendront, au jour que je prépare ; J'aurai compassion d'eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas. »

Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce magnifique passage, mon préféré, qui est en ce moment ma ligne de mire, le principe de ma conduite, ce qui me pousse à avancer. Dieu doit être testé ! Il n’est pas uniquement une idée à laquelle les croyants adhèrent ; Il est le Dieu vivant qui dirige le cours de l’univers. Mettons-Le donc à l’épreuve, testons-Le, faisons tout ce qu’Il nous demande, courrons vers la sainteté, laissant de côté les choses mondaines qui nous font habituellement plaisir, et nous verrons bien si telle est la vraie vie dont nous avons besoin, si notre cœur est rempli de paix et de joie, et si nous avons bel et bien rencontré Dieu.

Méditation de la semaine : dimanche 11 novembre 2018

Que me faut-il pour vivre ?

Mon médecin me dit que pour vivre il me faut au moins ces quatre éléments :

L’eau

L’air

La nourriture

La lumière

La Bible me dit au sujet de Christ :

« Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif » (Jean 4.14)

« Lui vous baptisera d’Esprit Saint » (Marc 1.8)

« Je suis le pain de vie » (Jean 6.35)

« Je suis la lumière du monde » (Jean 8.12)

Il a raison mon médecin, j'ai besoin de Christ dans ma vie !

« Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14.6)

Méditation de la semaine : dimanche 18 novembre 2018

En nous, la présence de Dieu

Beaucoup de chrétiens aujourd’hui sont soit ignorants, soit méprisants, soit loin de vivre cette présence. Souvenons-nous de ces paroles de Jésus notre Seigneur dans :

Jean 6.56 « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et JE demeure en LUI. »

Jean 14.10 « Ne crois-tu pas que JE suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que JE vous dis, JE ne les dis pas de moi-même ; et le Père, qui demeure en moi, c’est LUI qui fait les œuvres. »

Jean 14.17 « L’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne LE connait point ; mais vous, vous LE connaissez, car IL demeure avec vous, et IL sera en vous. »

Sachons que notre Dieu n’est pas :

Un dieu faible, limité et injuste qui demeure en nous, mais un DIEU tout-puissant, juste et plein d’amour qui nous aime comme un père.

Un seigneur indécis, malveillant et aux paroles incohérentes qui demeure en nous ; mais un SEIGNEUR, grand Roi Majestueux, Sauveur et plein de grâces.

Un esprit timide et corrompu ; mais un ESPRIT de paix, de vérité et de sagesse.

Frères et sœurs en Christ, soyons toujours conscients que notre DIEU, notre SEIGNEUR Jésus-Christ et notre consolateur le SAINT-ESPRIT ont élu leur demeure en chacun de nous.

Méditation de la semaine du 26 Novembre 2018

Par Christ, j’ai mis en moi une source inépuisable, mon enfant : Mon Saint-Esprit

Lorsque je parle, il agit, le sais-tu ?

Lorsque j’ordonne, il agit, le crois-tu ?

Tu as en toi mon Saint-Esprit, ne le néglige pas.

Il t’annonce tout ce qu’il sait de moi.

Sais-tu ce qu’il a fait par ma parole : Les sourds ont entendu, Les aveugles ont vu, Les paralytiques ont marché… Tu as en toi mon Saint-Esprit, ne le néglige pas.

As-tu déjà entendu qu’il est en communion avec moi le Père et Jésus-Christ, le Fils.

J’ai mis en toi une source inépuisable, puise en elle et ressource- toi.

« N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. » Ephésiens 4.30 (Version LSG)