Méditation de la semaine : Juillet 2018

Méditation de la semaine : dimanche 1er juillet 2018
« Soyons sobre. Veillons ! »


J’ai lu récemment cette phrase : « Pour vous faire trébucher, Satan n’a besoin que d’une petite porte
entrouverte dans votre vie ».
Combien cela est vrai !
Pourquoi Paul nous dit-il « Fuyez l’inconduite » (1 Corinthiens 6.18) ? Ou pourquoi confesse-t-il « je traite
durement mon corps et je le tiens assujetti » (1 Cor 9.27) ?
Pourquoi Pierre nous dit-il, parlant de Christ qui a souffert dans la chair « Vous aussi, armez-vous de la
même pensée (…) afin de ne plus vivre selon les désirs humains » (1 Pierre 4.1,2) ?
Pourquoi Jean nous dit-il « Petits enfants, que personne ne vous séduise » (1 Jean 3.7) ?
Parce qu’un petit relâchement, une petite faille négligée, une légèreté qu’on pense sans conséquence, une
nonchalance vis-à-vis d’une faiblesse dans notre vie…, et Satan n’aura qu’un petit coup d’épaule à donner,
une infime poussée, et nous nous étalerons de tout notre long, gémissant devant notre stupidité et pleurant
amèrement devant notre péché !
« Soyez sobres. Veillez ! Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer ;
résistez-lui, fermes en la foi » (1 Pierre 5.8,9)

Méditation de la semaine : dimanche 7 juillet 2018
L’Eternel : mon réconfort et ma force !


Je suis l'Eternel ton Dieu qui fortifie ta droite, qui te dis :
ne crains rien, je viens à ton secours. (Esaïe 41.13)


Merci mon Dieu d'être ma force, mon réconfort dans mes moments difficiles.

Méditation de la semaine : dimanche 15 juillet 2018

Faire le Bien

 

Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. Galates 6.9,10

Méditation de la semaine : dimanche 21 juillet 2018

Qui était présent lors de la crucifixion de Jésus ? Et comment ces personnes ont-elles réagi ?

Les principaux sacrificateurs, les scribes et les anciens (Mt 27.41,42)

« Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de LUI, et disaient : IL a sauvé les autres, et il ne peut se sauver Lui-même ! S’IL est roi d’Israël, qu’IL descende de la croix, et nous croirons en LUI »

Les magistrats et le peuple (Lc 23.35)

« Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de JESUS, disant : IL a sauvé les autres ; qu’IL se sauve Lui-même, s’IL est le CHRIST, l’élu de DIEU ! » Le centenier (Mc 15.39) « Le centenier, qui était en face de JESUS, voyant qu’IL avait expiré de la sorte, dit : Assurément, cet homme était Fils de DIEU »

Les soldats (Lc 23.36)

« Les soldats aussi se moquaient de LUI ; s’approchant et LUI présentant du vinaigre, ils disaient : Si TU es le roi des juifs, sauve-Toi Toi-même ! »

Les proches de JESUS (Lc 23.49)

« Tous ceux de la connaissance de JESUS, et les femmes qui l’avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l’éloignement et regardaient ce qui se passait. »

Nous remarquons que la foule qui était là représentait toutes les classes de la société et nous confirmons que la mort de JESUS CHRIST était nécessaire pour tous.

Méditation de la semaine : dimanche 28 juillet 2018

Un homme d’exception !

Il aurait pu naître dans un palais ou un château plus majestueux que celui de Versailles, mais il est venu au monde au milieu des animaux. Il aurait pu chercher la première place, se faire servir, montrer sa puissance et son intelligence, mais il a choisi d’écouter, de comprendre, d’accompagner et de prendre soin de ceux qui en avaient besoin. Il aurait pu être attiré par des hommes et des femmes riches, intelligents et influents, mais il était toujours auprès des pauvres, des malades, des marginaux et de tous ceux qui étaient rejetés. Il aurait pu rester dans sa sainteté parfaite, loin des hommes avec leurs péchés les plus odieux, mais il a pris sur lui les péchés de tous ! Il aurait pu nous condamner, tous sans exception et sans aucune protestation possible de notre part, mais il nous a lavés, non pas avec de l’eau, mais avec son sang précieux ; et sa grâce toute puissante surabonde pour nous tous !

Quels choix avons-nous abandonnés par amour pour Lui ? Quelle vie aurions-nous pu mener ici, finalement refusée en raison de notre amour pour Christ ?