Méditation de la semaine : Janvier 2020

Méditation de la semaine : dimanche 5 janvier 2020

Notre désobéissance !

L'orgueil de Pharaon face à la parole de Dieu a causé la mort des tous les premiers-nés dans son royaume. 

David, en refusant d'écouter les conseils de Joab, a pris la décision de dénombrer le peuple de Dieu et a causé ainsi la mort de soixante mille hommes.

Jonas, en méprisant la parole de Dieu, dans sa fuite, a mis en péril le bateau et l'équipage. 

Salomon, en devenant idolâtre, a causé la division de son royaume. 

Nos actions, aussi personnelles qu'elles soient, peuvent avoir des conséquences sur les autres. 

Veillons à ne pas être une pierre d'achoppement pour nos frères et sœurs.

Méditation de la semaine : dimanche 12 janvier 2020

Le cœur à l’écoute de Dieu

Ah! Le début d'année…

On exprime de bonnes dispositions. C'est bien.

Parfois, nous allons jusqu'à décider de bonnes résolutions, dans ces premiers jours. C'est une bonne chose.

Il y a quelque temps – je ne sais plus si c'était en début d'année – Jésus appela auprès de lui un petit enfant, le plaça au milieu et dit :

« En vérité, je vous le déclare : si vous ne convertissez et ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume de Dieu » (Mt 18.3).

Demeurer dans le Royaume de Dieu, c'est un vœu sans égal, résolument sans égal.

S'asseoir dans notre chambre, à l'idée de Jésus, la porte close et le cœur ouvert, réceptif  à Dieu, puis écouter ce qui se passe, faire de la place, comme nettoyé de nos vieilleries, le cœur vivant, le cœur souriant, élargi, tendre, tout chaud, plein de souplesse et de largesse, comme une terre fertile auprès de Dieu, pour porter pour notre Roi de bons vœux pour l'an de grâce 2020.

Méditation de la semaine : dimanche 19 janvier 2020

Mon cœur, ne soit pas rebelle…

Tu m’as appelé, Seigneur ?

J’ai cru t’entendre mais mon cœur est si fermé.

Est-ce toi, Seigneur ?

Non ! Ce n’est pas possible… Laisse-moi encore du temps, je serai bientôt prêt(e).

 T’obéir au moment où je l’aurai décidé.

Que fais-tu, mon enfant, ma créature ?

Ne te rebelle pas contre ton créateur, contre ton Père !

Qui t’a créé(e) ? Qui connait toutes choses de toi ?

Ton lendemain ne t’appartient pas.

L’obéissance vaut mieux que tous les sacrifices, le sais-tu ?

Viens ! Apprends de moi,

Car j’ai pour toi un projet de paix, d’amour et d’éternité.

Ecoute ! C’est ton Père qui te parle, ton créateur.

Reviens à moi et tu jouiras de mes abondances.

« Qui connaît ses égarements ? Pardonne-moi ceux que j’ignore. » Psaume 19.13

Méditation de la semaine : dimanche 26 janvier 2020

Une force est sortie de Lui…

En Luc 8, tandis que Jésus est en marche vers la maison de Jaïrus, une femme malade depuis douze ans s’approche du Seigneur par derrière, et touche la frange de son vêtement. Jésus s’exclame alors : « Qui m’a touché ? », et ajoute « Quelqu’un m’a touché, car je sais qu’une force est sortie de moi » (Lc 8.46).

On s’est beaucoup interrogé sur cet étrange épisode : une guérison ‘involontaire’, par simple contact…car, en effet, « à l’instant, la perte de sang s’arrêta » (v. 44). Mais mon but n’est pas de tenter une ultime explication. Entendons seulement ceci : une femme dans une extrême souffrance, désespérée mais aussi pleine d’espoir, la peur au ventre mais aussi pleine de foi, a été guérie lorsqu’elle a touché le Seigneur !

N’y a-t-il pas un parallèle à faire avec notre vie spirituelle ?

Cette histoire incroyable – mais vraie – n’est-elle pas là pour me dire : ne sais-tu pas que, si tu t’approches du Seigneur, si tu le touches du doigt, si tu entres dans une vraie relation avec lui, il te donnera une force que tu ne soupçonnes pas ? Ne sais-tu pas qu’une force au-delà de tout ce que tu peux espérer sortira de lui pour aller habiter en toi, pour te renouveler ?

Amen, Seigneur ! Ecrions-nous comme l’apôtre « Mon but est de le connaître ! » et laissons sa force devenir la nôtre, pour notre salut et pour Sa gloire !