Méditation de la semaine : Décembre 2020

Méditation de la semaine : dimanche 6 décembre 2020

Le vrai et le bon

Tomas Halik, prêtre catholique ayant œuvré  clandestinement sous le régime communiste russe, disait récemment lors d’une interview : « Elle [l’Eglise] doit, à mon avis, en particulier dans une société pluraliste sécuralisée, étendre et approfondir radicalement ce que les aumôniers font déjà dans les hôpitaux, les prisons, l’armée, l’éducation…c’est-à-dire être là pour tous, et pas uniquement pour les croyants ». 

Quels sont les croyants de l’Histoire dont nous sommes fiers et que nous aimons citer autour de nous ? Mère Teresa, Martin Luther King, l’Abbé Pierre, etc. A l’inverse des croisades, de l’Inquisition, ces personnes ont su montrer un visage du Christianisme que tout le monde aime et acclame encore aujourd’hui. 

Elles sont un témoignage précieux pour notre monde moderne. 

Il faut donc que l’Eglise développe sans cesse sa charité : les initiatives humanitaires abondent et il ne faudrait pas que les églises n’aient pas une part importante dans ces actions. En plus de prêcher le vrai, n’oublions donc pas de montrer le bon, qui sera, la plupart du temps, bien mieux apprécié. 

Que pouvons-nous faire ? Il y a énormément de possibilités, auxquelles il faut très sérieusement réfléchir : donner de notre argent à une cause et vivre plus simplement, nous inscrire dans une association, pourquoi pas une association chrétienne, créer un ministère d’aide propre à notre assemblée, discuter avec les SDF que nous croisons, les aider matériellement, prendre garde aux marques que nous achetons (exploitent-elles leurs salariés, dans d’autres pays ?), faire le tri de nos affaires et les donner à des associations, etc. 

Prions, réfléchissons, prions encore, et agissons !

Méditation de la semaine : dimanche 13 décembre 2020

La communication avec Dieu.

 

Les moyens de communication deviennent de plus en plus accessibles. Nous passons tous beaucoup de temps au téléphone. Nous avons de plus en plus de contacts.

Mais, avons-nous Dieu parmi nos contacts à qui nous envoyons tous les jours un message ? Songeons-nous à rechercher un message de sa part ?

Attendons-nous une parole de sa part ?

Sommes-nous un peu frustrés de ne recevoir ni mail, ni un coup de fil de nos contacts après quelques jours ?

Il n'y a pourtant pas plus intense que la communication que nous avons avec Dieu.

Dieu nous parle à travers sa parole : c'est à nous de répondre.

Dieu nous parle à travers nos frères et sœurs : c'est à nous de les écouter.

Dieu nous parle à travers les gens nous côtoyons : c'est à nous d'ouvrir les yeux.

Et Dieu nous entend même à travers les souffrances et des larmes : là encore, c'est à nous de comprendre.

Nous avons tout à gagner à communiquer avec lui.

Méditation de la semaine : dimanche 20 décembre 2020

Dieu entend nos appels de détresse

 

« Seigneur, écoute ma prière, accueille mon appel avec bienveillance. Ne te détourne pas de moi quand je suis dans la détresse. Tends vers moi une oreille attentive ; le jour où je t’appelle au secours. » (Psaume 102.2-3 - BFC)

L’auteur se sent seul et dépassé, mais il fait ce qu’il faut faire. Il se tourne vers Dieu pour avoir des réponses. Il crie à Dieu dans ses prières. En poursuivant notre lecture, le texte nous rappelle que nous servons le Dieu qui nous a créés et qui nous aime.

Nous ne sommes jamais seuls dans nos luttes et Dieu veillera toujours sur nous. 

Le Psaume 95 exprime aussi une merveilleuse assurance : Dieu y est appelé « le rocher de notre salut ».