Méditation de la semaine : Avril 2019

Méditation de la semaine : dimanche 7 avril 2019

Les pensées qui menacent la foi chrétienne

 

« J’aimerais bien servir Dieu, mais j’ai quand même ma vie ! »

« Jésus-Christ a été tenté sans commettre de péché ; cependant, moi, je ne suis pas Jésus ! »

« Les disciples n’avaient pas un travail comme nous, c’était plus facile pour eux de se consacrer. »

« Comment est-il possible qu’une telle chose m’arrive, à moi qui m’efforce de faire la volonté de Dieu ? »

« Notre monde est trop éloigné de Dieu, il n’y a rien à faire. »

« A quoi sert-il de parler de ma foi aux autres, puisque personne ne m’écoutera ? »

« Jésus-Christ reviendra-t-il vraiment, après tant d’années d’attente ? »

« Je n’ai qu’une vie ! Il ne faut pas que je me prive des plaisirs de la vie ! »

Mes pensées peuvent être justes selon l’homme, mais opposées à celles de Dieu.

Méditation de la semaine : dimanche 14 avril 2019

Une vie précieuse

 

Une année, on m’a envoyé une carte d’anniversaire qui disait ceci : « Les anniversaires sont bons pour la santé. Les recherches constatent que les gens qui continuent d’avoir des anniversaires vivent plus longtemps. »

C’est humoristique mais, quand on y pense, c’est sérieux aussi car la vie est un don de Dieu. Comme l’a dit l’apôtre Paul aux Athéniens, « c’est lui qui donne à tous la vie, le souffle et tout le reste » (Actes 17.28).

Puisque c’est Dieu qui nous l’a donnée, notre vie est précieuse, n’est-ce pas ? C’est donc à nous de lui consacrer notre vie à tout moment, aussi longtemps que nous avons le souffle en nous, par nos pensées, nos paroles et nos actions.

A lui soit la gloire dans ce que nous lui offrons par notre vie !

Méditation de la semaine : dimanche 21 avril 2019

Le royaume des cieux

Jésus a annoncé le royaume des cieux. Il a dit qu’il était semblable à :

- Un grain de sénevé qui, lorsqu’il pousse, devient un grand arbre…

- Un trésor caché dans un champ : celui qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, vend tout ce qu’il a pour acheter ce champ.

- Une perle de grand prix : celui qui l’a trouvée vend tout pour l’acheter.

- Un filet jeté à la mer et ramassant des poissons de toute espèce : le temps du tri des poissons se fera après la pêche.

Cherchons de tout notre cœur et de toute notre force ce royaume, cette perle si précieuse, et demeurons fidèles !

Méditation de la semaine : dimanche 28 avril 2019

La joie dans les épreuves et les tentations

S’il est bien une chose dont on se passerait, c’est de l’épreuve. Ce creuset par lequel nous passons produit une grande souffrance. Et, pourtant, Jacques nous apprend que cette souffrance endurée produira une persévérance sans faille (« considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves que vous pouvez rencontrer, sachant que la mise à l'épreuve de votre foi produit la patience » Jc 1.2,3) ! Pierre confirme cela en parlant d’une « foi éprouvée, bien plus précieuse que l’or périssable » (1.7).

La surprise vient du Grec, qui n’utilise qu’un seul mot pour parler d’épreuve et de tentation. Ainsi, on peut les confondre, au sens propre ; les considérer comme un même concept. Une épreuve produit diverses tentations : se plaindre, abandonner, rejeter Dieu, se replier sur soi et méconnaître les besoins des autres, etc. « Heureux l'homme qui endure la tentation ; car après avoir été mis à l'épreuve, il recevra la couronne de vie » (Jc 1.12). Une tentation devient épreuve quand on s’efforce d’y résister ; de ce fait, notre résistance éprouve notre foi : elle détermine la qualité de notre foi, dans le sens de notre confiance en Dieu, de notre soumission, de notre désir de lui plaire.

Lorsque nous cédons à une tentation, c’est la preuve que notre relation avec Dieu est perfectible. C’est bien pourquoi Jacques, parlant de la couronne de vie, précise ce point important : « que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment ». Résister à la tentation est bien la preuve ultime et non falsifiable que nous aimons Dieu plus que notre plaisir, plus que nos tristes joies immédiates (quelle que soit la tentation, il est question de céder à quelque chose qui nous procure une satisfaction… temporaire).

Frères et sœurs, ayons soif de cette joie, par-delà la souffrance de l’épreuve et la frustration d’une tentation non satisfaite : Dieu sera alors notre vraie joie, et une allégresse indicible et durable s’emparera de nous !